Entre la musique et Stéphanie Pierre, il existe un lien magique. La preuve ? Elle avait, déjà à l’âge de trois ans, charmé sous entourage avec les notes de Fréderic François « Combien faut-il de temps ? » Elle se souvient encore de l’entonnement sur le visage de proches du fait qu’elle arrivait à garder toutes ces notes. La magie continuera. Cette fois-ci, ce sera avec dans le groupe de sa famille Steevenson’s family jusqu’à marquer les esprits à Digicel Stars. Elle trouvera dans la musique un moyen de communiquer, de se faire  entendre. Aussi, elle subira l’influence de plusieurs tant haïtiens qu’américains : Emeline Michel, Carole Démesmin, Yole Desrose, Beyoncé et Whitney Houston en raison de sa formation haïtiano-américaine. Ce n’est pas ce qui l’empêchera d’avoir, le plus souvent, l’initiative de ses titres. En effet, Stéphanie Pierre compose les mélodies, chante et écrit parfois. Son coté multidimensionnel sera attesté par sa capacité à chanter non seulement plusieurs tendances : Zook, Kompa, Hip-hop, Pop mais aussi sur plusieurs registres comme l’engagement, le social et l’amour.

Stéphanie Pierre est aussi une femme engagée dans le social en Haïti. Avec sa fondation, « Fondation Stéphanie Pierre », la jeune chanteuse entend améliorer le sort des enfants de sa communauté en les aidant avec les frais scolaires, en marquant certaines périodes importantes de l’année mais surtout en investissant dans leur formation culturelle : « L’instruction est importante mais sans une formation culturelle, l’enfant ne saura jamais qui il est vraiment ! » Stéphanie ne vit pas uniquement de musique ! Elle se consacre à son autre passion ayant tout aussi à voir à la création, le design. Ce qui la poussera à créer avec sa mère qui est une couturière, « Famille Création » : « Je dessine les vêtements et ma mère les exécute. »

Jouer sur tant de terrains ne semble pas difficile moyennant une certaine discipline. Pour l’artiste, cette discipline résidera dans la part des choses : « Il y aura des présupposés pour gérer les différentes paperasses. Ce qui me permettra de consacrer du temps pour ma famille car elle est primordiale. » C’est ce qui la poussera à décanter sa vie d’artiste de sa vie familiale qu’elle préféra garder privée. Néanmoins, elle consentira à livrer une partie de sa vie à travers la musique ayant pour titre « Map toujou renmen w ». Il s’agit d’un morceau écrit par son manager, Albert Sémerville et mis en mélodie par l’artiste même.

Depuis sa collaboration avec Boukandife, Stéphanie n’a cessé d’épater par son originalité notamment sa collaboration avec Chabba de Djakout#1 dans « Fèt Chanpèt » et son titre époustouflant « Lè m nan bra w ». Aussi, il faudra s’attendre à la sortie prochaine des vidéos surtout que l’équipe de Boukandife travaille déjà sur les images de « Map toujou renmne w. »

Stéphanie Pierre n’est pas que la musique, le design et l’éducation, c’est aussi un credo s’articulant autour d’un maitre-mot : la persévérance.  Ainsi, elle exhorte ses fans à suivre leur cœur : « Il est toujours bon de demander et d’écouter les conseils mais il est encore plus sage d’appliquer ceux s’imbriquant avec la voix de son cœur. Eux seuls peuvent montrer le chemin de la réussite. Il ne faut jamais, jamais mais vraiment…jamais abandonner. »

Entre temps, il ne nous reste qu’à écouter ce pan de vie qu’elle a bien voulu nous livrer et nous préparer à d’autres surprises dont elle seule semble connaitre le secret. Entre engagement et passion, Stéphanie Pierre se frôle un chemin, celui emprunté par les grands. Suivons-la tout en nous laissant imprégner par sa musique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here